Jean Louis Murat - Chronique "Charles et Leo" 2007

Jean Louis Murat - Chronique "Tristan" 2008

Jean Louis Murat - Chronique "Le Cours Ordinaire des Choses" 2009




Chronique Album

Jean Louis Murat - Chronique Album "Charles et Léo" - Pierre Derensy


Murat, plus qu’un nom qui inspire le respect par une carrière quasi sans fautes : un concept funambule. Peut être le chanteur le plus audacieux, qui aime se faire détester dans les médias car il n’y trouve pas sa place, gueule d’amour pour les amantes de la lune, pâtre au regard doux et à la prodigalité musicale incroyable. Derrière l’artiste cabot se révèle un saltimbanque, un versificateur qui cherche en lui et auprès de ses amours personnel ou culturel des challenges à sa hauteur.

Ne prenant jamais la route la plus directe pour faire plaisir au plus grand nombre, Jean-Louis Murat crapahute sur des chemins de traverses avec l’insouciance d’un cabris quinquagénaire qui n’a jamais semblé aussi vif, frais et jeune.

Pour son dernier opus en date, fini le blues de « Taormina » et ses cailloux brûlants, Murat monte ses arpèges sur des textes de Baudelaire et des musiques de Ferré jusqu’ici encore inexploités et cela d’une manière somptueuse en oubliant dans la remise les guitares folk ou la batterie rock.

Déjà dans « Dolorès » en 1996, le chanteur s’était attaqué (non sans mal) à « Réversibilité » pour un résultat plus qu’honorable. Lorsqu’il adapte 12 ans plus tard les textes du poète, il ne choisit pas les plus courants mais quelques mines d’or inexploités comme le très beau « L’Héautontimorouménos » ou « Madrigal Triste ».

Quand a Ferré ce furent des parcelles de musiques, posées sur les vers baudelairiens avec un piano et un dictaphone, offert par son fils à Murat somme toute son héritier légitime, qui fit que ces 3 grands personnages purent à quelques siècles de distances et hors des limites de la mort se retrouver et entamer un ballet exemplaire.

Le succès de cette triple rencontre tient dans l'aplomb qui s'établit entre les airs de Ferré, le chant nonchalant et frissonnant de Murat et les mots de l’écrivain.

Accompagné sur ce projet par Morgane Imbeaud, du duo Cocoon qui prête sa voix pour équilibrer celle de l’auvergnat et par Denis Clavaizolle au clavier, cet album est un petit bijoux soigné jusqu’à la pochette du duo de graphistes : M/M et agrémenté par un DVD bonus qui reprend les chansons du disque en condition de live : sobre et nue.