Chronique Album

Fabien Martin - Chronique Album "Comme un Seul Homme" - Pierre Derensy


Saisissant. Le deuxième album de Fabien Martin est saisissant. Douze chansons incisives, entêtantes, poignantes. Avec au centre l'individu et la société : comment aller de l'avant dans notre monde, comment garder fière allure malgré les fêlures ? Fabien Martin transcende notre quotidien pour l'animer, et finit par nous révéler à nous-mêmes. Le verbe est ampli d'espoir, et l’ampli est monté à fond. Cet album c'est la vie, ses entrains, ses chagrins : l'auteur capte notre air du temps. C'est bien pourquoi les mots font mouche et nous touchent.

La voix, envoûtante, nous enveloppe ou nous transperce, met à nu nos émotions. Et l'homme n'est pas seul : des chœurs à l'unisson nous emportent. Des voix s'élèvent, citoyennes ou mystérieuses. On s'envole avec elles. Une batterie piquée à vif qui vous bat la chamade, des guitares mordantes, électriques, une basse entêtante et pas contente... Un écrin mélodique vif et entraînant.

"Entendre de belles paroles, pas seulement le cours du pétrole"

A la manière d'une protest song, "Toute Une Vie" ouvre l'album. Une chanson sur notre époque. On se retrouve dans ce "grand bal des solitaires" où nous dansons nos vies... et l'on sait bien que ça ne tourne pas toujours rond. Un hymne qui remonte à bloc. Non, "on ne vas pas marcher au pas". Même si ce n'est que dans notre salon ou au supermarché. On va pas nous la faire. Suivent 10 autres pépites tout aussi vibrantes. Dont le sublime hymne à la fraternité qu'est "1936" chanson inspirée par la guerre d'Espagne "Nous avons perdu toutes les batailles, mais c'est nous qui avions les plus belles chansons...". Ou par exemple "Paris Gangster", nostalgie de bandits sur fond de "Casque d'Or", d'un accordéon canaille et d'une batterie "rapeuse".

"Bamiléké", union hypnotique de l’Occident et du Moyen-Orient, avec pour refrain un proverbe d'une tribu Camerounaise "Dieu n'a fait qu'ébaucher l'homme, c'est sur terre que chacun se créée". A noter le tubesque "Le chant des Dunes (Desert on fire)", transe initiatique dans un Far West imaginaire, façon Ennio Morricone en duo avec le groupe rock déjanté Ruby Brune.

Du "je" au "nous". Après un beau premier album, Fabien Martin a passé un cap. Dans ce nouvel album mordant de vie, il nous emporte, nous fait sourire ; il bouleverse, déchire... et nous réveille. Alors forcément ça nous ressemble, ça nous rassemble. Tous, comme un seul homme.

Pour les parisiens, il sera au Bataclan le 19 Mars 2007 et en tournée dans toute la France début 2007.