Miossec - Festival Artrock 2004

Miossec - Festival Brest 2004

Miossec - Chronique "L'Etreinte" 2006

Miossec - Interview 2006

Miossec - Chronique "Brest Of" 2006

Miossec - Chronique "Finisteriens" 2009

Miossec - Interview 2009




Chronique Album

Miossec - Chronique Album "Brest Of" - Pierre Derensy


Pour ceux qui ne connaissent pas encore Miossec (si ça existe) disons que c’est l’artiste qui avait le plus gros potentiel pour remplacer Johnny Hallyday dans le cœur des rockers et Yannick Noah dans celui des français. Heureusement pour lui, même s’il parle parfois de slips Eminence il est moins bien foutu que le tennisman et l’alcool l’a sauvé (pour l’image du chanteur perturbé) pour ne pas finir au stade de France.

Miossec est l’homme qui a ouvert la voie. Le précurseur de toute une génération qui a constamment fait reculer les barrières en prenant des risques inimaginables en langage musical français. Donc voilà l’heure de la pause, histoire de regarder dans le rétroviseur. Et quel est le constat ? 6 albums, des hauts, des bas, un « 1964 » qui fêtait dignement ses 40 ans pour ne pas laisser l’image de l’arrière droit assez brutal qui se perdait sur « A prendre ».

« Brest-Of » c’est aussi la fidélité à un mode de fonctionnement, à une maison de disque à taille humaine mais c’est surtout le moyen de voir l’évolution du personnage à travers le temps. Débuter cette compilation par « Non, Non, Non (Je ne suis plus Saoul) » version original et conclure ce disque par la version 2007 montre tout le chemin parcouru.

De bourrin il est devenu cheval de course. Lui devant et les autres derrière. Devenu mais pas parvenu. Car tout ce qu’il montre de son intérieur cuir cossu depuis « Brûle » il l’avait en stock, préférant jusque là masquer sa sensibilité au travers d’une sauvagerie brutal qui plaisait aux garçons bouchers. Un best of est majoritairement inutile, un moyen de capitaliser pour des vacances aux dom tom ou rentabiliser un fond de catalogue pour artiste en maison de retraite. Ici ce n’est pas le cas.

A sa manière de carburer sur « L’Etreinte » son dernier disque studio on ne s’inquiète pas de la panne sèche. « Brest-Of » est nécessaire pour premièrement témoigner de sa manière de faire des chansons, en quelque sorte du prêt-à-porter cousu main. Pour aussi se replonger dans sa discographie car ce qui n’est pas condensé en 20 titres ici, est tout aussi important.

Egalement car la nouvelle mouture de « La Guerre » ou de « La Fidélité » flirte avec le monumental mais surtout car la version accompagné du DVD vous offrira le breton sur scène, expérience live phénoménal qui est ici proposé pour quelques euros de plus. Alors comme il le dit modestement lui-même en sous titre : «Tout ça Pour ça »… certes mais merci quand même pour ce « tout ».