Camille - Festival Art Rock 2005

Camille - Chronique Live au Trianon 2006

Camille - Festival Art Rock 2008

Camille - Festival Quand Je Pense à Fernande 2008

Camille - Festival Les Vieilles Charrues 2008

Camille - Festival Musilac 2009




Chronique Album

Camille - Chronique Album "Live au Trianon" - Pierre Derensy


Camille est une artiste sans concession. Donc forcément quelque part elle agasse. Elle remue la pulpe au fond de la bouteille de la chanson française qui stagnait depuis belle lurette.

Cette chanteuse se paye le luxe de traduire de manière fraîche et neuve (pour une française) son univers, elle quitte les sentiers ra-battus du couplet-refrain pour offrir au bout de seulement 2 albums un live enregistré dans un théâtre dans lequel joue ses personnages de la comédie humaine.

Prenant intégralement ses prestations du mois d’octobre 2005 et ne coupant rien même ses petites réflexions à l’adresse du public, « La Jeune Fille Aux Cheveux Blanc » qui ouvre le bal fait comprendre immédiatement que sa voix qui peut tout faire, passant du ton le plus cristallin jusqu’à des bruits saugrenus, marque d’une pierre blanche la façon d’aborder un simple concert pour en faire un spectacle tonique.

Revisitant les titres du « Sac des Filles » et du « Fil » en compagnie d’un duo de farfelus passant de la basse aux chœurs, du piano au body percussion jusqu’à la piste 10 où arrive un human beat-boxing dénomé Sly « The Mic Buddah ». Camille traite sa « Janine » de salope, la déclinant par 3 fois sur cet opus, chante à capella (et avec la peur au ventre) « Vous » et part en vrille à notre plus grande surprise.

Dans la grande tradition des chanteuses solides (pas « solides » dans le style de Lara Fabian mais plutôt d’Ella Fitzgerald) mais tout à la foi douce, elle triture ses bases rythmiques de manière ahurissante autour de chansons robustes aux thèmes très crus comme « Mon Petit Vieux » ou « Ta Douleur ».

On comprend mieux pourquoi l’entendre fait du bien et qu’il est nécessaire de la voir monter sur scène afin de se faire une idée du phénomène.

Un live de Camille n’est pas qu’une suite d’applaudissement entres les chansons, on se doutait bien qu’il ne pouvait en être ainsi avec cette péronnelle qui semble si sure d’elle dans sa tête, qu’elle en devient folle.