Adrienne Pauly - Chronique Album 2006

Adrienne Pauly - Festival Montpellier à 100 % 2006

Adrienne Pauly - Concert Le Nouveau Casino (Paris) 2006

Adrienne Pauly - Interview 2006

Adrienne Pauly - Concert Le Rockstore (Montpellier) 2007

Adrienne Pauly - Festival Quand Je Pense à Fernande 2007

Adrienne Pauly - Festival Muzik' Elles 2007




Chronique Album

Adrienne Pauly - Chronique Album - Pierre Derensy


Dans la tranche de lard sur sa vie que taille Adrienne Pauly à travers son disque, il y a quelque chose de pourri mais de tellement appétissant finalement, qu’on dévore son album sans moufter. Bien sur on la voit arriver avec ses gros sabots : la fille abandonnée qui cherche le prince charmant dans « L’amour avec un Con » au fond d’une discothèque désuète, la perdante qui bosse au prisunic en rêvant à un avenir meilleur dans le style philosophie de déboire. « Trop gros tes clichés Adrienne » serait-on tenté de lui dire. Mais c’est tellement jubilatoire qu’on en redemande. Elle le tient bien son sujet, à rebrousse poil, divorcée avant d’être mariée. Loin d’être une virago elle saute sans transition de l’ingénuité à l’exaltation.

Sa déprime sexuée mise en musique de fort belle manière avec sa bande de garçons (Christophe Ernault, Mathieu Chédid ou Yarol Poupaud), permet de voir à la loupe le quotidien d’une chienne dans un jeu de quille. La moutarde pourrait vite monter au nez des sensibles du cœur quand elle chante « J’Veux un Mec », on voit (d’ici pas longtemps) une liste de prétendants sado-maso qui vont postuler à être au bras de cette chienne de garde de grande surface.
Pour terminer son disque elle reprend cette très belle chanson de Gainsbourg pour Michel Simon « L’herbe Tendre ». Allongeons nous dessus il est certain qu’elle va trépaner d’un coup de talon tous les admirateurs anoblis à sa cause. Mais qui aime bien châtie bien. Préparez les pansements.